4 – Jin Shang

Jin Shang travaille sur une des 7 nouvelles merveilles du monde. Et elle n’est pas la seule : chacune des tours de ce mur (aujourd’hui envahi par les touristes et ne voyant plus venir de la Mongolie que le vent du Gobi) est occupée par des chinois. Par familles entières, ils y vendent souvenirs, nouilles déshydratées et sacro-saintes bouteilles d’eau aux touristes de passage.

Jin Shang, elle doit en voir passer, des touristes. Mais pas autant que ses confrères qui occupent des parties beaucoup plus fréquentées de la muraille. Ici, on est à la frontière du moderne et de l’ancien. Derrière nous, le mur n’a pas été restauré depuis le 16ème siècle.

“Montagne d’or” c’est le nom de la montagne qui est sous nos pieds. Jin Shang est assise dessus tous les jours. En fait, on ne saura pas grand chose d’autre sur elle. Mais on repartira avec en tête son sourire, ses quelques mots d’anglais, quelques photos de nous trois qu’elle aura tenu à prendre, et la vague impression d’avoir partagé un moment de grande simplicité, devant un des plus beaux paysages du monde.

Grande muraille de Chine, Jinshanling – Mai 2016 © Marielle Rossignol
Grande muraille de Chine, Jinshanling – Mai 2016 © Marielle Rossignol
Grande muraille de Chine, Jinshanling – Mai 2016 © Marielle Rossignol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *