6 – La guerre et la paix

Difficile de se projeter dans le passé quand on marche sur la place Tiananmen. Pourtant, le poids de la révolution culturelle pèse ici autant que celui de la pollution, même si le brouhaha des touristes (chinois, encore et toujours) et les perches à selfie ont remplacé la répression armée.

Je ne suis rentrée qu’esthétiquement dans cette scène : poussée par la curiosité que toute cette jeunesse chinoise démontre pour son histoire récente et fascinée par ces gardes d’un autre temps au garde à vous. C’est après coup que j’ai pris toute la mesure de ce qui s’est déroulé ici, il y a à peine plus de 40 ans. Cette place, propre, symétrique, parfaitement préparée pour l’oeil du touriste, représente tous les paradoxes de la Chine. À commencer par celui-ci : difficile d’imager qu’un homme aussi imposant ait pu écrire un si petit livre…

Place Tiananmen, Pékin – Mai 2016 © Marielle Rossignol
Place Tiananmen, Pékin – Mai 2016 © Marielle Rossignol
Place Tiananmen, Pékin – Mai 2016 © Marielle Rossignol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *