15 – La saison du confort

J’ai voyagé pour chercher. Pousser. Explorer. Ce que je voulais, ce que je refusais. Les endroits où je n’irais jamais. Sortir du confort faisait partie des choses dont j’avais certainement le plus peur. On est toujours capable de le provoquer. Mais d’en tirer quelque chose ? Avant de partir, on …

14 – Le meilleur chemin, c’est toujours tout droit

« Le meilleur chemin, c’est toujours tout droit. » Un proverbe par jour, c’est le nombre minimum de conneries qu’on peut sortir quand on est entre amis au bout du monde. « Le meilleur chemin, c’est toujours tout droit ». On n’imaginait pas, en partant d’Ulan Bator, à quel point nous étions loin de …

13 – САИН БАИНА ЧЧ ! (Sanbaïnou !)

САИН БАИНА ЧЧ* ! Il est un mot magique en langue mongole. Prononcez le franchement, avec un sourire jovial et la glace se brisera même avec le berger le plus sauvage du fin fond du Gobi. Il nous a fallu du temps pour le maîtriser, ce mot magique. Grâce à …

12 – La vie, la mort et tout le reste

Je me suis sentie mortelle, pour la première fois, au bord d’une piscine. J’avais, je crois, 25 ans. Le soleil brillait, la brise soufflait. Mon grand-père venait de disparaître et la vie continuait. Je me souviens bien de ce manque. Celui qui vous tord les boyaux et vous piétine l’estomac. Celui dont …

11 – Le sheep, c’est chic

J’ai toujours voyagé “gourmand”. Un but ? Pas toujours. Une condition ? Souvent. Quand on voyage en Mongolie, le rapport à la gastronomie se repense. Comme tout le reste. Dans le train, le repas fait encore du bien. Il est moins chinois, plus mongol. Moins bon aussi. Mais a-t-on déjà …

Glaces éternelles du glacier de Yolin Am - Voyage en Mongolie - Photographie : Marielle Rossignol, Montpellier

10 – Yolin Am : plus près du ciel

La Mongolie nous avait habitués à ses perspectives. Les gorges de Yolin Am nous ont offert le contraire. Enveloppés dans leurs murailles de pierre noire, insignifiants sur leurs glaces éternelles, aussi près du ciel que les aigles qu’elles abritent, nous sommes ici au creux des nuages. Plus de distances, plus d’horizon. Ne comptent plus que l’ici et le maintenant. Les …

9 – Bilgun

Bilgun, 16 ans, habite à Dalanzadgad. Elle parle déjà très bien anglais. Et pour cause, ses parents travaillent dans le tourisme. Et puis c’est une capitale, Dalanzadgad, avec ses 17000 habitants, son architecture anarchique et son orthographe incontrôlable. Elle, elle voudrait devenir avocate. Bilgun est une de ces heureuses rencontres …

8 – Cherche toujours, tu finiras bien par trouver

On dit souvent que pour obtenir ce que l’on veut, il faut savoir ce que l’on cherche. Cette putain d’idée fixe, encroûtée dans mon esprit m’a démangée longtemps. Alors ce voyage sonnait comme une réponse. Je me disais qu’en un mois, je finirais bien par savoir. Oui, mais savoir quoi …

7 – МАНДАЛГОВЬ / Mandalgovi

_ Mandalgovi _ Ce nom sonnait comme une promesse. Celle d’une ville, encore une, avant de plonger dans le vide intersidéral. _ Mandalgovĭ _ Il a sonné comme une paire de claques. Celle d’une Mongolie décroissante d’abord, qui nous rappelle douloureusement à quel point la prairie de carte postale est …

6 – Et la terre fut ronde

On n’imagine pas se demander un jour ce qu’il y a, au bout du monde. Ca paraît tellement bête, putain. Et puis, c’est quoi le bout du monde ? La réponse ? Le bout du Monde, ce sont mes propres limites et le vertige qui se cache juste derrière. C’est …