François : aficion et collection

D’abord placeur, puis garçon d’arène, François est rentré à l’ADAC en 2007. Aujourd’hui, il en est le président et le porte-voix. Chez François François m’accueille sous une pluie battante de printemps, dans son pavillon neuf à l’extérieur de Céret. Il m’offre un thé et discute de choses et d’autres, dans …

Ouvertures et aventures (par David Irle)

Parmi les clichés des amateurs de culture tauromachique, la référence à Ernest Hemingway n’est ni la moins utilisée, ni la moins utile. On sait peu, en revanche, l’importance de la photo dans son parcours d’amateur. La rencontre entre le boxeur journaliste et les arènes de Pampelune ne fut pas fortuite. …

René, mémoire de l’aficion cérétane

Persuadée qu’il y a quelque chose à écrire sur le monde tauromachique qui n’appartiendrait pas à l’éternel débat du « pour ou contre », je commence à récolter de la matière. Mon premier objectif est de mieux comprendre ce qu’est l’aficion. Où plutôt les aficions : car, depuis que les …

Les origines

D’aussi loin qu’il m’en souvienne, le toro a toujours fait partie de ma vie. Sur les murs de la maison familiale ou dans les histoires de mon père, dans nos jeux d’enfants, à la télévision ou aux arènes, la corrida crue ou embellie s’est affichée sans complexes. Pour autant, je …

15 – La saison du confort

J’ai voyagé pour chercher. Pousser. Explorer. Ce que je voulais, ce que je refusais. Les endroits où je n’irais jamais. Sortir du confort faisait partie des choses dont j’avais certainement le plus peur. On est toujours capable de le provoquer. Mais d’en tirer quelque chose ? Avant de partir, on …

14 – Le meilleur chemin, c’est toujours tout droit

« Le meilleur chemin, c’est toujours tout droit. » Un proverbe par jour, c’est le nombre minimum de conneries qu’on peut sortir quand on est entre amis au bout du monde. « Le meilleur chemin, c’est toujours tout droit ». On n’imaginait pas, en partant d’Ulan Bator, à quel point nous étions loin de …

13 – САИН БАИНА ЧЧ ! (Sanbaïnou !)

САИН БАИНА ЧЧ* ! Il est un mot magique en langue mongole. Prononcez le franchement, avec un sourire jovial et la glace se brisera même avec le berger le plus sauvage du fin fond du Gobi. Il nous a fallu du temps pour le maîtriser, ce mot magique. Grâce à …

12 – La vie, la mort et tout le reste

Je me suis sentie mortelle, pour la première fois, au bord d’une piscine. J’avais, je crois, 25 ans. Le soleil brillait, la brise soufflait. Mon grand-père venait de disparaître et la vie continuait. Je me souviens bien de ce manque. Celui qui vous tord les boyaux et vous piétine l’estomac. Celui dont …

11 – Le sheep, c’est chic

J’ai toujours voyagé “gourmand”. Un but ? Pas toujours. Une condition ? Souvent. Quand on voyage en Mongolie, le rapport à la gastronomie se repense. Comme tout le reste. Dans le train, le repas fait encore du bien. Il est moins chinois, plus mongol. Moins bon aussi. Mais a-t-on déjà …